transcendant


transcendant

transcendant, ante [ trɑ̃sɑ̃dɑ̃, ɑ̃t ] adj.
transcendent XIVe; lat. transcendens, de transcendere, de trans et ascendere « monter »
1Qui s'élève au-dessus d'un niveau donné, ou au-dessus du niveau moyen. sublime, supérieur. « ses lumières transcendantes de martyr et d'ascète » (Renan). Fam. Il n'est pas transcendant (cf. Ce n'est pas un aigle).
2(1538 log.) Philos. Vx Se disait des termes qui sont d'une signification si universelle qu'ils dépassent toutes les catégories (ex. Un, Être, Vrai, etc.).
Mod. Qui dépasse un ordre de réalités déterminé, « ne résulte pas du jeu naturel d'une certaine classe d'êtres ou d'actions, mais suppose l'intervention d'un principe extérieur et supérieur à celle-ci » (Lalande). « un ensemble de croyances exprimant la valeur transcendante de la vie » (Renan). Transcendant à... : d'une nature radicalement supérieure à... ou (en phénoménologie) extérieure à... Le phénomène, l'objet conçus comme transcendants (à la conscience). Subst. Le transcendant.
3(1704) Math. Non algébrique. Équation, courbe transcendante. Nombre transcendant. L'exponentielle, la fonction logarithmique, les fonctions sinusoïdales sont transcendantes. Vx Géométrie transcendante (d'Alemb.), analyse transcendante (Comte).
⊗ CONTR. Élémentaire; immanent; algébrique.

transcendant, transcendante adjectif (latin transcendens, -entis, de transcendere, surpasser) Qui dépasse le monde sensible, par opposition à immanent. Qui s'élève au-dessus des autres : Un esprit transcendant.transcendant, transcendante (difficultés) adjectif (latin transcendens, -entis, de transcendere, surpasser) Orthographe Attention au groupe -sc- et à la succession -an-, -en-, -an- (comme dans transcendance, transcendantal, transcendantalisme). ● transcendant, transcendante (expressions) adjectif (latin transcendens, -entis, de transcendere, surpasser) Nombre transcendant, nombre complexe non algébrique sur Q. (e et π sont des nombres transcendants.) ● transcendant, transcendante (synonymes) adjectif (latin transcendens, -entis, de transcendere, surpasser) Qui s'élève au-dessus des autres
Synonymes :

transcendant, ante
adj.
d1./d Litt. Qui excelle en son genre. Esprit transcendant. Syn. sublime, supérieur.
d2./d PHILO Qui dépasse un certain ordre de réalités ou, pour Kant, toute expérience possible (par oppos. à immanent).
d3./d MATH Se dit d'un nombre non algébrique, c.-à-d. qui n'est la racine d'aucun polynôme. Le nombre pi est transcendant.

⇒TRANSCENDANT, -ANTE, adj.
A. — Qui s'élève au-dessus d'une limite, d'un niveau donnés; qui s'élève au-dessus du niveau moyen. Synon. excellent, supérieur. Esprit, intelligence, mérite, pensée, talent, virtuosité transcendant(e); connaissances, études, recherches transcendantes. Que Bonaparte fût un homme d'un génie transcendant à beaucoup d'égards, qui pourrait le nier? (STAËL, Consid. Révol. fr., t. 2, 1817, p. 103). Le besoin métaphysique serait comme une curiosité transcendante; c'est plutôt un appétit, l'appétit de l'être. Il vise à la possession de l'être par la pensée (G. MARCEL, Journal, 1922, p. 279).
En partic. Tout à fait remarquable. Synon. exceptionnel. Le plus ingénieux piégeur, le plus subtil braconnier d'un pays qui en possède de transcendants (LA VARENDE, Pays d'Ouche, 1934, p. 180).
Par litote, fam.
[En parlant d'une pers.] Il n'est pas transcendant, il n'a rien de transcendant. Synon.fam. ce n'est pas un aigle, ce n'est pas une lumière.
♦ [En parlant d'une chose] Le village lui-même n'est pas d'un pittoresque excessivement transcendant (VERLAINE, Corresp., t. 1, 1862, p. 7).
Vieilli. Supérieur, distant. Genre, sourire transcendant. Il a un petit air transcendant et sûr de lui, qui est extraordinaire. Pourtant il a l'air intelligent (RIVIÈRE, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1907, p. 134).
PSYCHOL. Fonction transcendante. Ce que Jung a appelé la « fonction transcendante », cette faculté qu'a la psyché inconsciente de guider l'être humain arrêté dans une certaine situation vers une situation nouvelle, en la transformant (M.-L. VON FRANZ, L'Ombre et le mal dans les contes de fées, 1980, p. 325).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Ces jeunes gens (...) avaient réellement faim d'autre chose, ils brûlaient d'accéder à une vision plus élevée des êtres et du monde (...). En fait, ils étaient en quête de ce que l'on pourrait appeler le transcendant. La Californie m'apparaît comme le symbole de cette recherche, de cette faim, de ce désir (Question de, 1988, n° 75, p. 60).
B. — PHILOSOPHIE
1. Qui se situe au-delà du domaine pris comme référence; en partic., qui est au-dessus et d'une nature radicalement supérieure. Anton. immanent. Être, principe transcendant; idéalisme transcendant. Le cogito en tant qu'invérifiable se pose comme transcendant par rapport à toute communication possible (G. MARCEL, Journal, 1914, p. 62). La volonté est (...) transcendante en tant qu'elle transforme le caractère empirique et sculpte de ses propres mains (...) la figure de son être propre (JANKÉL., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 214).
♦ [En parlant de Dieu] Les immanentistes dans les objections qu'ils font à l'existence d'un Dieu transcendant paraissent toujours impliquer que transcendance exclue immanence (DU BOS, Journal, 1928, p. 78).
Transcendant à. Transcendant à l'espace et au temps, à la logique, à la raison; l'esprit est transcendant à la matière. Aristote ne parle-t-il pas d'une essence souverainement réelle, transcendante à l'ordre des choses physiques, située par conséquent au-delà de la nature, et qui serait Dieu? (GILSON, Espr. philos. médiév., 1931, p. 53). Le langage étant transcendant à l'homme parce que « sa fonction est de franchir la vie et de nous la faire franchir » (BENDA, Fr. byz., 1945, p. 126).
2. [Chez Kant, en parlant de réalités d'êtres ou de principes de connaisance, p. oppos. à transcendantal] Qui se situe au-delà de toute expérience possible. Synon. nouménal. Un principe transcendantal (...) ne peut avoir qu'un usage immanent, c'est-à-dire en rapport avec les objets de l'expérience (...). Un principe transcendant (...) prétend s'élever au-dessus du champ de l'expérience (G. PASCAL, La Pensée de Kant, 1966, p. 40).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Les philosophies du XIXe siècle sont fort souvent des doctrines qui se donnent pour immanentistes mais qui réintroduisent subrepticement le transcendant; la sainteté ou le vouloir-vivre, le surhomme ou le retour éternel, l'évolution des espèces, l'histoire ou le devenir de l'Esprit sont autant de réalités impersonnelles, extérieures et supérieures à l'expérience individuelle (Encyclop. univ. t. 8 1970, p. 742, s.v. immanence).
3. PHÉNOMÉNOL. Transcendant à. Qui est en dehors du domaine de la conscience et vers lequel la conscience se dirige. Sont dits transcendants à la conscience le monde et ses objets (physiques, culturels, etc.), en tant qu'ils sont, par définition, hors de la conscience, et l'Autre absolu pour elle (SARTRE, La Transcendance de l'ego, 1966, p. 21, note).
C. — LING. Linguistique transcendante. ,,En glossématique, la linguistique est dite transcendante quand elle s'occupe de ce qui est extérieur à son objet propre (la langue)`` (Ling. 1972). Pour L. Hjelmslev, toute linguistique antérieure à F. de Saussure est transcendante. La glossématique, au contraire, est une linguistique immanente (Ling. 1972).
D. — MATH. Qui n'est pas algébrique. Équation, courbe transcendante. Nombre transcendant. Nombre irrationnel qui n'est racine d'aucune équation algébrique à coefficients entiers. est un nombre transcendant. Nombre transcendant, comme disent les géomètres, et qu'on ne peut définir ou exprimer exactement en chiffres (COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p. 329). Fonction transcendante. Fonction dont la définition fait intervenir des opérations non algébriques (par exemple fonctions trigonométriques et logarithmiques). (Dict. XIXe et XXe s.).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1405 « dont la qualité propre est de dépasser le naturel ou l'ordinaire » (CHRISTINE DE PISAN, Charles V, III, 4, éd. S. Solente, t. 2, p. 18); b) 1520 « susceptible de la plus grande généralité » (LA ROCHE, Larithmétique, f° 1 r°: Et dient les logiciens que ung est lung des six principes transcendans); c) déb. XVIIe s. « qui tend à s'élever au-dessus de la condition humaine » (CHARRON, Sagesse, I, 15 ds LITTRÉ); 2. a) 1740 géométrie transcendante (Ac.); 1762 courbe transcendante (Ac.); 1765 équation transcendante (Encyclop.); b) 1765 nombre transcendant « qui ne peut être exprimé par la racine d'une équation algébrique formé d'un nombre fini de termes à coefficients rationnels » (LEIBNIZ, Nouv. Essais sur l'entendement humain, livre II, XVI, § 4). Empr. au lat. scholastique transcendens, part. prés. de transcendere « franchir en montant, surpasser » (transcender). Fréq. abs. littér.:507. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 249, b) 293; XXe s.: a) 551, b) 1 454. Bbg. QUEM. DDL t. 12, 40.

transcendant, ante [tʀɑ̃sɑ̃dɑ̃, ɑ̃t] adj.
ÉTYM. XIVe, Christine de Pisan, transcendent; du lat. transcendens, p. prés. de transcendere « franchir en montant, surpasser », de trans-, et ascendere « monter ».
1 Qui s'élève au-dessus d'un niveau donné, ou au-dessus du niveau moyen. Sublime, supérieur. || Génie transcendant (→ Entendre, cit. 18). || Mérite transcendant. || Lumières, facultés (cit. 8) transcendantes (→ Découvrir, cit. 22).Fam. || Il n'est pas transcendant, il n'a rien de transcendant : cf. Ce n'est pas un aigle.
1 Tu me retrouveras toujours le même, m'inquiétant peu de l'avenir de l'humanité, transcendant dans le culottage des pipes.
Flaubert, Correspondance, 47, 29 mars 1841.
2 Philos. a (1538). Vx. Se disait des termes qui sont d'une signification si universelle qu'ils dépassent toutes les catégories (par ex. : Un, Être, Vrai, etc.).
b Mod. (Métaphysique; d'abord chez les théologiens, en parlant des êtres transcendants, Dieu et les anges). Qui dépasse un ordre de réalités déterminé, « ne résulte pas du jeu naturel d'une certaine classe d'êtres ou d'actions, mais suppose l'intervention d'un principe extérieur et supérieur à celle-ci » (Lalande). || Idéal transcendant (→ Religion, cit. 11). || Réalités transcendantes (→ Émettre, cit. 1). || L'État (cit. 110) considéré comme pouvoir suprême et transcendant. || Transcendant à… : d'une nature radicalement supérieure à…, ou, dans un sens affaibli, en phénoménologie (cit.), extérieure à… || Le phénomène, l'objet conçus comme transcendants (à la conscience).N. m. || Le transcendant (Sartre, l'Être et le Néant, p. 219).
2 Jamais l'homme ne se contentera d'une destinée finie; sous une forme ou sous une autre, toujours un ensemble de croyances exprimant la valeur transcendante de la vie et la participation de chacun de nous aux droits de fils de Dieu fera partie des éléments essentiels de l'humanité.
Renan, Questions contemporaines, Chaire d'hébreu…, Œ. compl., t. I, VI, p. 170.
(Chez Kant). Qui dépasse toute expérience possible (qu'il s'agisse d'êtres ou de principes de connaissance). → Raison, cit. 35.
3 (1704, Leibniz). Math. Non algébrique. || Équation, courbe transcendante. || Nombre (cit. 6) transcendant : nombre irrationnel qui n'est racine d'aucune équation algébrique à coefficients entiers (ex. : π [pi] → Incommensurable, cit. 3). || Fonction transcendante : fonction non algébrique, dont la définition fait intervenir des opérations non algébriques (ex. : fonctions trigonométriques et logarithmiques).Vx. || Géométrie transcendante (d'Alembert), analyse transcendante (A. Comte), s'est dit parfois pour désigner le calcul infinitésimal.
CONTR. Élémentaire, immanent; algébrique.
DÉR. Transcendance.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • transcendant — transcendant, ante (tran ssan dan, dan t ) adj. 1°   Qui monte, s élève au delà du reste. •   L on voit peu d esprits entièrement lourds et stupides ; l on en voit encore moins qui soient sublimes et transcendants, LA BRUY. XI. •   La supériorité …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • transcendant — TRANSCENDANT, [transcend]ante. adj. Terme de Philosophie scholastique. Il se dit des attributs ou qualitez qui conviennent à toutes sortes d estres sans exception, comme d estre Un, vrai, bon. un, vray, bon sont les trois termes transcendants,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • transcendant — index prime (most valuable) Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • Transcendant — Transcendance Pour les articles homonymes, voir Transcendantal (homonymie). Le terme transcendance (du latin transcendens ; de transcendere, franchir, surpasser) a plusieurs significations, groupées autour de l idée de dépassement ou de… …   Wikipédia en Français

  • TRANSCENDANT — ANTE. adj. Élevé, sublime, qui excelle en son genre. Il se dit particulièrement De l esprit, et de certaines choses qui y ont rapport. Esprit transcendant. Génie transcendant. Mérite transcendant. Cet homme a une vertu transcendante, des qualités …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • transcendant — adj. kè dépasse (to) <qui dépasse (tout)> (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Transcendant —    см. Трансцендентный …   Философский словарь Спонвиля

  • transcendant — I. adjective see transcendent I II. noun see transcendent II …   Useful english dictionary

  • TRANSCENDANT, ANTE — adj. Qui est élevé, supérieur, qui excelle en son genre. Il se dit particulièrement de l’Esprit et de certaines choses qui y ont rapport. Esprit transcendant. Génie transcendant. Mérite transcendant. Cet homme a une vertu transcendante, des… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Nombre+transcendant — Nombre transcendant En mathématiques, un nombre transcendant est un nombre réel ou complexe qui n est racine d aucune équation polynomiale : où et les coefficients sont des nombres entiers (donc des rationnels), dont au moins l un an est non …   Wikipédia en Français